APSC
×

Éditorial du Président

Photo du président de l'APSC

Eric Revel Président de l'APSC

Le mot
du président

Décembre 2020

Chers adhérents et adhérentes,
Je voulais au seuil de la nouvelle année vous faire un point sur les différents dossiers que suit votre association, l'APSC. L'année 2020 et sa crise sanitaire, qui a profondément impacté nos vies, ne nous ont pas empêchés d'avancer et de faire entendre vos voix.

 

Sur l’aménagement du parvis de l’église nous avons exprimé auprès du Conseil municipal notre opposition à l’installation de brumisateurs. Cette option ne nous semblait pas correspondre ni au lieu, ni à l’environnement des commerces alentour.

Il me paraît utile également de vous tenir informé de l’avancée du projet de valorisation du quartier Thomazeau. Ce projet est piloté par l’APSC, initié par un ancien Président de l’association René Mercier, aux côtés de la Mairie. Ce projet consiste à la recherche d’illustrations et de témoignages de la vie de ce quartier tourné jadis vers les métiers de la terre, notamment avec son moulin, la balance à sel et l’ancienne gare essentielle pour le transport des marchandises et des premiers touristes. Tous ces éléments seront exposés à la fois dans ce petit bâtiment récemment remis en état par la Mairie. Des illustrations seront présentes sur des panneaux d’affichage similaires à ceux déjà implantés dans le square. Ce site localisé le long de la piste cyclable, quelque peu délaissé à ce jour, pourra ainsi devenir une petite halte retraçant une partie du patrimoine Couardais.

Notre préoccupation renouvelée pour la sécurité des nouvelles pistes cyclables est également bien présente dans nos débats et réflexions. Nous travaillons plus globalement à un projet d’urbanisation qui englobe l’histoire de notre village dans le respect de la cause environnementale tout en préservant son unité architecturale. Le tout dans un souci de développement économique qui rassemble la revitalisation du centre bourg et la réflexion nécessaire sur l’aménagement du « Mail ». Certains villages, comme Ste Marie, mettent en place une stratégie de choix des commerces à implanter.

Les plages couardaises en hiver.
Les plages couardaises en hiver.

Chers adhérents et adhérentes, je voulais vous réaffirmer que votre confiance honore chaque membre du Bureau de l’APSC et tous ceux du Conseil d’administration. N’hésitez pas à nous faire part de vos idées et suggestions sur votre site.

Permettez-moi au seuil de cette nouvelle année de vous présenter, pour vous et vos proches, mes vœux les plus sincères de santé et de réussite.

Amicalement,

Eric Revel

Président de l’APSC

Juin 2020 – Mot du nouveau Président

Je tiens  à remercier très chaleureusement le Conseil de l’ASPC pour sa confiance. Je tiens également à saluer le travail de Marc et de son équipe, avec qui nous allons poursuivre et amplifier la mission de l’APSC, accompagnés par tous ceux qui ont La Couarde au cœur.

Très vite, j ‘ai pris mes fonctions de président accompagné de l’équipe en place. Récemment, j’ai eu l’occasion de donner une interview au Phare de Ré et quoi de mieux pour présenter les axes globaux de ma stratégie que de vous retransmettre cette interview.

« Eric Revel est le nouveau président de l’APSC – article du 5 juin 2020 –

Entretien avec le successeur de Marc de Laforcade à la tête de l’Association pour la protection des sites de La Couarde-sur-Mer.

Le Phare de Ré : Vous venez de succéder à Marc de Laforcade à la présidence de l’APSC. Comment abordez-vous cette fonction qui vous a été confiée ?

Je tiens à saluer le travail du président Marc de Laforcade qui, avec son équipe, pendant toutes ces années, a développé le rayonnement de l’APSC avec détermination. Nous poursuivrons ce chemin en amplifiant les actions, les débats, les propositions pour que notre village conserve toute son identité. Son patrimoine architectural, écologique et mémoriel constitue, pour moi, une priorité absolue.

Une inquiétude forte sur la « désertification » du centre bourg avait été soulevée lors de la précédente assemblée générale. Est-ce pour l’APSC un dossier prioritaire ?

Evidemment, la « désertification » du centre bourg est un dossier absolument prioritaire qui entre dans la catégorie précisément du patrimoine au sens large, comme je viens de le définir. Les inquiétudes des Couardais, Rétais, commerçants et touristes sont légitimes. Ils m’en parlent à chacun de nos échanges. Notre centre village est le « centre de l’âme couardaise ». On le voit bien dans les contacts que nous avons notamment avec nos adhérents. On ne peut pas laisser ce centre bourg péricliter inexorablement.

Dans certaines communes, les rapports entre la municipalité et les associations de défense de l’environnement sont parfois tendus, voire conflictuels. Qu’en est-il à La Couarde ?

Patrick Rayton, le maire, me connaît bien. Avec notre association, nous serons une force de proposition qui, je l’espère, retiendra son attention. Nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises. Il partage avec moi, j’en suis convaincu, la volonté de faire avancer les choses et d’être attentif aux propositions. L’ASPC lancera dans les semaines qui viennent une grande initiative auprès de ses adhérents, mais aussi de tous les Couardais qui le souhaitent.

Quelques mots sur les liens qui vous rattachent à La Couarde.

Mon histoire personnelle à La Couarde est une histoire familiale : ma mère est Couardaise, mes grands-parents, mes arrières grands-parents aussi… ! Ici, j’ai toutes mes racines ! J’ai écrit il y a bien longtemps mon premier roman, Le Phare des Baleines. J’ai passé beaucoup de temps à voir La Couarde changer. J’espère juste pouvoir être utile, avec l’ensemble du conseil de l’ASPC, de ses adhérents, et de tous les amoureux de La Couarde… Et redonner un peu, tout ce que La Couarde, depuis mon enfance, m’a offert. »

Propos recueillis par Emmanuel Legas

Eric Revel